Newsletter Hebdo #59

Heureux de partager avec vous cette cinquante-neuvième édition de notre newsletter.

Haro sur les produits toxiques ! D’ici à 2030, la Commission européenne souhaite interdire des milliers de produits toxiques car trop nocifs pour la santé et la planète. Le projet consisterait à interdire progressivement, entre autres, les polychlorures de vinyle (PVC) ainsi que leurs additifs, tels que les per- et polyfluoroalkylées (PFAS) ou certains métaux lourds et les phtalates, mais aussi les retardateurs de flammes, les bisphénols et les substances classées comme cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (CMR) dans les articles pour enfants comme les couches.

À l’échelle européenne (UE), 300 millions de tonnes de substances chimiques sont produites chaque année par l’industrie, selon Eurostat, l’office statistique de l’UE. La grande majorité (74 %) est jugée « dangereuse pour la santé ou l’environnement » par l’Agence européenne pour l’environnement.

 « Cette « grande détox » promet d’améliorer la sécurité de presque tous les produits manufacturés et de réduire rapidement l’intensité chimique de nos écoles, de nos maisons et de nos lieux de travail », réagit Tatiana Santos, responsable de la politique sur les produits chimiques au Bureau européen de l’environnement (BEE). 

Ces interdictions seront possibles et facilitées par une modification du règlement européen Reach. Dont l’application était jusque-là paralysée par l’obligation de démontrer la nocivité d’un produit particulier. Sur environ 200 000 substances utilisées en Europe, seulement quinze ont été interdites par Reach depuis son entrée en vigueur en 2007. Reach privilégiera désormais une approche « générique » de la gestion des risques par famille de produits jugés nocifs. Le BEE estime ainsi que 4 000 à 7 000 substances devraient être interdites d’ici à 2030.

Cette bonne nouvelle vient néanmoins provoquer un vent de panique chez les professionnels. Ces derniers estiment que 12 000 substances pourraient être ciblées, faisant perdre un quart de son chiffre d’affaires au secteur industriel.

Voici d’autres informations qui pourraient vous intéresser:

  • Rupture conventionnelle : la demande d’homologation se fait uniquement sur internet
  • Modulation de la contribution d’assurance chômage (« bonus-malus »)
  • Nouveaux employeurs, participez à la webconférence de l’Urssaf
  • Parution du décret instituant l’offre socle de services en santé au travail
  • Mesures Covid-19 : prolongation de l’exonération et de l’aide au paiement sur le mois de février 2022
Benjamin Gatiniol

Benjamin Gatiniol

Responsable Marketing & Communication d'Auverco

Ajouter un commentaire

Newsletter Hebdo

Chaque semaine retrouvé notre dossier concernant les dernières actualités liées à votre activité

Inscrivez-vous

Suivez-Nous

Les dernières actualités

Suivez-nous