Newsletter Hebdo #97

Heureux de vous retrouver avec cette quatre-vingt-dix-septième édition de notre newsletter.

Une grande première en Europe. Jeudi 16 février, l’Espagne est devenu le premier État à se doter d’un congé menstruel. Concrètement, il permettra aux Espagnoles sujettes à des règles douloureuses de demander un arrêt maladie signé par leur médecin traitant. Pour la ministre de l’Égalité, Irène Montero, il s’agit « d’un jour historique pour les avancées féministes ». Selon elle, cette mesure doit mettre fin au tabou autour des règles et des douleurs qu’elles peuvent générer.

En France, deux tiers des salariées sont favorables au congé menstruel. En effet, selon une enquête de l’Ifop, 66% des femmes interrogées souhaiteraient avoir recours au congé menstruel si elles en avaient la possibilité. 64% des femmes qui ont des règles douloureuses n’hésiteraient pas à prendre un tel congé. 

Le congé menstruel pourrait être un réel progrès de la qualité de vie au travail, notamment au regard des chiffres relayés par Moonlikate, société spécialisée sur le sujet: 53% des femmes affirment souffrir de douleurs menstruelles lors d’un sondage Ifop d’octobre 2022, sur le sujet du congé menstruel ; 65% des femmes en activité salariée ont déjà été confrontées à des difficultés liées à leurs règles au travail ; 35% déclarent que leurs douleurs menstruelles impactent négativement leur travail ; 37% des salariées disent que la gêne des règles est sous-estimée en entreprise. 

Une loi française n’est pas l’ordre du jour, reste la liberté aux entreprises de mettre en place, ou non, une telle disposition (déjà légiférée ailleurs : Japon, Corée du Sud, Taïwan…).

Voici d’autres informations qui pourraient vous intéresser :

Benjamin Gatiniol

Benjamin Gatiniol

Responsable Marketing & Communication d'Auverco

Ajouter un commentaire

Newsletter Hebdo

Chaque semaine retrouvé notre dossier concernant les dernières actualités liées à votre activité

Inscrivez-vous

Suivez-Nous

Les dernières actualités

Suivez-nous