Propriétaires : « erreur du notaire en votre faveur ? »

Un particulier, qui a acheté un logement pour l’occuper personnellement, décide quelques années plus tard de le mettre en location. Peu de temps après, il se voit interdit de le louer et contraint de reloger son locataire. 

Le motif ? Le logement ne peut pas être mis en location, car il ne respecte pas les conditions d’habitabilité du règlement sanitaire départemental.

Parce qu’au moment de l’achat, le notaire ne l’a pas informé de l’impossibilité de louer ce logement, le propriétaire lui réclame des indemnités.

La bonne réponse est…
À tort

Lorsqu’un acquéreur achète un bien pour l’occuper personnellement et qu’il décide, par la suite, de le mettre en location alors qu’il n’en a pas le droit, il ne peut pas le reprocher à son notaire. 

Ici, le propriétaire ayant acheté son logement sans avoir manifesté d’intention particulière de mise en location, aucune indemnité ne peut être réclamée au notaire.

écrit par
Benjamin Gatiniol

Benjamin Gatiniol

Responsable Marketing & Communication d'Auverco
D'autres articles
pourraient vous intéresser

Pour recevoir toutes les actualités
abonnez-vous à notre newsletter