Newsletter Hebdo #100

Heureux de vous retrouver avec cette centième édition de notre newsletter.

Triste bilan : 44% des travailleurs sont aujourd’hui en situation de détresse psychologique, soit quasiment un salarié sur deux (+ 3 points par rapport à juin 2022), révèle le dernier baromètre OpinionWay pour le cabinet Empreinte humaine, notamment relayé le média Novethic. Ce dernier note ainsi que la France serait même le pays détenant un des taux de burn-out les plus élevés d’Europe. Selon une psychologue de l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), « c’est bien l’organisation du travail qui fait le terreau du burn-out : la valorisation du présentéisme, la surveillance accrue des travailleurs par les technologies du numérique, la perte d’autonomie face à des procédures de plus en plus strictes… Tout concourt à mettre le salarié sous pression, à faire éclater les collectifs, à alimenter les tensions interpersonnelles. » Qui plus est, pour Christophe Nguyen, président d’Empreinte Humaine, les entreprises n’ont pas conscience de ce phénomène : « La santé mentale reste leur angle mort. Les entreprises ont une approche légaliste du sujet. Elles font ce que la loi leur impose. Or, il faut aller plus loin. » Pour l’INRS, l’employeur peut ainsi porter attention à un ensemble de signaux faibles : un changement dans l’attitude du salarié, un repli sur soi, un désengagement inhabituel sont autant de d’alarmes qui doivent interpeller l’entourage professionnel. 

Ressources :

La page dédiée à l’épuisement professionnel ou burnout de l’INRS

Un guide du ministère du Travail pour bien comprendre et bien agir face à cet épuisement professionnel.

Voici d’autres informations qui pourraient vous intéresser :

 
Benjamin Gatiniol

Benjamin Gatiniol

Responsable Marketing & Communication d'Auverco

Ajouter un commentaire

Newsletter Hebdo

Chaque semaine retrouvé notre dossier concernant les dernières actualités liées à votre activité

Inscrivez-vous

Suivez-Nous

Les dernières actualités

Suivez-nous